"Biorama de Chronorama"
Fiches 1 à 10 sur 19
 2  ·  ·   
Kahn
Zadoc


Mommenheim
France

Zadoc Kahn


Zadoc Kahn (18 février 1839, Mommenheim (Bas-Rhin) - 8 décembre 1905, Paris), fut grand rabbin de France de 1889 à sa mort en 1905. Admis au séminaire de Metz en 1856, directeur de l'école préparatoire au séminaire dès 1859, il est nommé en 1867 adjoint du grand rabbin de Paris, Lazare Isidor, puis lui succède en 1868 quand celui-ci est nommé grand rabbin de France. Il est très affecté par la guerre de 1870 et la perte de son Alsace natale. En 1879, il fonde la Société des études juives, creuset du "franco-judaïsme". En 1889, à la mort d'Isidor, il est nommé grand rabbin de France. Luttant inlassablement contre l'antisémitisme, favorable à la colonisation de la Palestine organisée par Edmond de Rothschild, il joua un rôle important pendant l'Affaire Dreyfus.




Kahr von
Gustav


Weißenburg
Allemagne

Gustav Ritter von Kahr 1862-1934


Gustav Ritter von Kahr (né le 29 novembre 1862 à Weißenburg en Bavière et décédé le 30 juin 1934 à Dachau) était un homme politique allemand, président de la Bavière du 16 mars 1920 au 11 septembre 1921. Gustav von Kahr a fait des études en droit et devint un éminent avocat. Ses sympathies de droite le poussent à former dans une brasserie de Munich une « faction ». Au moment où Adolf Hitler émerge en politique, il est élu président de la Bavière. À l'époque, il existait une dizaine de factions de droite en Allemagne, mais les deux plus populaires étaient celles du clan von Kahr et celle du NSDAP dirigé par Adolf Hitler. Un jour, les principaux chefs des factions de droite se réunirent pour participer à un putsch, mais on cacha à Hitler la date planifiée pour le coup d'État. Le futur Führer fut furieux d'entendre de la bouche de son collaborateur Ernst Röhm qu'il avait été rejeté par les autres chefs. Le 8 novembre 1923, lors d'une réunion du clan von Kahr, Adolf Hitler, Ernst Röhm, Hermann Göring et Rudolf Hess font irruption dans la brasserie Bürgerbräukeller avec une centaine de SA. Ils prennent en otage les chefs de droite et les obligent, à la pointe du fusil, à accepter que Adolf Hitler soit désigné chef des armées lors du coup d'État. Gustave Von Kahr, le plus influent, accepte. Mais lorsque Hitler marche sur Munich lors de ce « putsch de la brasserie » , von Kahr prévient l'armée que Hitler et ses SA veulent prendre le pouvoir. Résultat : Hitler et ses partisans sont emprisonnés. Avec le chef nazi en prison, les disciples de Hitler courtisent von Kahr. Ne voulant pas se frotter à leur politique antisémite, il démissionna en 1924. Gustav von Kahr fut arrêté lors de la Nuit des Longs Couteaux le 30 juin 1934 et transféré à Dachau, où il fut ensuite torturé et assassiné.




Kalinine
Mikhaïl


Vierkhniaïa Troïtsa
Russie

Mikhaïl Ivanovitch Kalinine


Mikhaïl Ivanovitch Kalinine, né le 7 novembre 1875 à Vierkhniaïa Troïtsa (oblast de Tver) et mort à Moscou le 3 juin 1946, est un révolutionnaire, homme politique et dirigeant soviétique. Arrêté et exilé pour la première fois en 1899, il fait la connaissance de Staline l'année suivante à Tiflis, ville où ils militent ensemble. Peu après, il participe aux actions révolutionnaires du parti lors de la Révolution russe de 1905 dans la capitale. Quelques années plus tard, il retrouve Staline en 1912 au bureau russe du comité central et collabore alors à la fondation du journal la Pravda. Arrêté à Petrograd en 1916, exilé en Sibérie orientale, il est libéré par la Révolution de Février. Il se déclare alors favorable à un soutien critique au gouvernement provisoire et opposé aux « thèses d'avril » de Lénine. Lors du passage à l'insurrection, il adopte une attitude temporisatrice. Après la Révolution d'Octobre, il devient maire de Petrograd et l'un des membres du Comité exécutif central (CEC), puis membre du Bureau politique du parti. La mort de Sverdlov lui permet de devenir Président du CEC, c'est-à-dire en position (nominale) de chef de l'État. Ce choix aurait été fait au nom des origines rurales de Kalinine, Lénine désirant renforcer les liens entre la classe ouvrière et la paysannerie. Quoi qu'il en soit, il conserve ce poste durant 23 ans (si on compte à partir de la création de l'URSS et l'instauration de la présidence du Présidium du Soviet qui lui échoit alors), jusqu'à sa démission quelques mois avant son décès. Pendant la guerre civile, il organise le train d'agitation de la Révolution d'Octobre qui a pour objectif de rallier ouvriers et paysans aux Rouges. Pendant toute la suite de sa carrière politique, Kalinine est membre (suppléant ou titulaire) du Politburo et soutient Staline, sauf en 1929-1930 où il apparait, très timidement, proche de l'opposition de droite et réticent à la collectivisation et la dékoulakisation. Pour autant, son désir de ne pas favoriser les oppositions durant la lutte pour le pouvoir en fait, dès 1928, l'allié et l'instrument de Staline, ce « vieux bolchévique » extrêmement populaire et inoffensif symbolisant, à la tête de l'État, la permanence de la tradition révolutionnaire. Le 5 mars 1940, Kalinine serait un des responsables soviétiques, à l'instar de Kaganovitch, qui sans le signer, soutinrent l'ordre d'exécution de 25 700 Polonais faits prisonniers par l'Armée Rouge (Massacre de Katyń). Kalinine reste président du Présidium du Soviet suprême de l'URSS jusqu'à sa démission le 19 mars 1946, très peu de temps avant sa mort.




Kamenev
Lev


Moscou
Russie

Lev Borissovitch Kamenev 1883-1936


Lev Borissovitch Kamenev de son vrai nom Rosenfeld, né le 6 juillet 1883 à Moscou et mort le 25 août 1936 était un révolutionnaire et homme politique russe. Vieil ami de Lénine qu'il avait connu au Congrès de Londres en 1905, il fut un membre important du POSDR, et après la Révolution russe, un des principaux dirigeants bolcheviks. Il participa à l'Iskra et à la rédaction, en Suisse, de la Pravda, d'abord avec Trotsky, puis dans la faction opposée. Il fut chargé de missions clandestines en Russie. Après cette période à l'étranger, il revint à Saint-Pétersbourg, mais fut arrêté. Relâché après la révolution de février 1917, il fut élu au Comité central. Il était opposé au projet d'insurrection de Lénine. Il se rallia, et après le succès de la Révolution, fut élu Président du Comité Exécutif Central - en position de chef de l'État - par le deuxième Congrès des Soviets, réuni à la même date en prévision du succès de la révolution. Il fut aussi un des tout premiers membres du Politburo. Il y avait parmi les collaborateurs de Lénine des divergences politiques et stratégiques : Kamenev, de concert avec Zinoviev et Staline, s'opposa en 1923 à Trotsky mais, trois ans plus tard, après la mort de Lénine, il forma avec Trotsky l'opposition de gauche à Staline dont tous deux critiquaient la tendance à la bureaucratie. De ce fait, Kamenev fut exclu du parti en 1927. Il fit amende honorable, demandant sa réintégration qui lui fut accordée en 1928. En 1932, il fut à nouveau exclu, et demanda à nouveau à Staline d'être réintégré : il le fut. Pourtant à peine trois ans plus tard, il fut arrêté et condamné à dix ans de prison au motif d'avoir conspiré pour assassiner Staline. Celui-ci avait en effet, à cette époque, établi son pouvoir dictatorial, et il était extrêmement méfiant. Lors du début des procès de Moscou, en 1936, il fut à nouveau jugé, avec Zinoviev et d'autres, cette fois pour trahison envers l'État Soviétique. Jugé coupable, il fut exécuté à Moscou. Ses enfants furent également exécutés, Yu. L. Kamenev le 30 janvier 1938, à l'âge de 17 ans et A.L. Kamenev, officier d'aviation, le 15 juillet 1939, à l'âge de 33 ans. Sa première épouse fut, elle, exécutée par le NKVD sur l'ordre de Staline le 11 septembre 1941 avec 160 autres prisonniers politiques dans la forêt de Medvedev près d'Orel. Seul son plus jeune fils, Vladimir Glebov, issu de son second mariage, survivra aux prisons et camps de travail staliniens.




Kammler
Hans


Stettin
Allemagne

Hans Friedrich Kammler 1901-1945


Dr. Hans (Heinz) Friedrich Karl Franz Kammler (26 août 1901 – mai 1945 ?) était un ingénieur civil, un administrateur et un général des SS ayant atteint le grade d'Obergruppenführer. Il fut notamment responsable du programme des missiles V2, vers la fin de la guerre. Les circonstances de sa mort restèrent nébuleuses et contradictoires, ce qui fit que plusieurs chasseurs de nazis refusent toujours de croire à sa mort. En mai 1940, ses talents d'administrateur furent remarqués par Heinrich Himmler qui l'invita à prendre le commandement d'une unité d'ingénieur SS et lui donna le grade de Standartenführer. À partir de 1942, Kammler obtient le grade de général (Brigadeführer) fut responsable d'un groupe d'ingénieurs qui devaient améliorer le "rendement" de la solution finale. Ce groupe fit plusieurs ébauches incluant les célèbres chambres à gaz et les crématoires. Par la suite, il travailla activement dans l'administration du système des camps de concentration. Suite à la révolte du ghetto de Varsovie en 1943, Himmler lui demanda de faire l'ébauche d'un plan de démolition complet du secteur avec ses occupants. Suite à l'opération Hydra en août 1943, Kammler fut assigné pour administrer le déplacement de la production des V-2 dans l'usine souterraine de Mittelwerk. Fin 1943, Albert Speer fit de Kammler le directeur d'un projet de construction spécial dans le but d'améliorer la productivité du Reich. Albert Speer indiqua qu'un autre objectif de cette coopération était de faire travailler en équipes les sections d'ingéniérie SS et du ministère ensemble. En mars 1944, Goering, impressionné par les résultats de la coopération technique du ministère et de la SS, assigna Kammler à la construction de bâtiments spéciaux pour la protection de la flotte d'avion du reich face aux bombardements alliés. Fin 1944, Himmler convainc Hitler de placer les projets des armes balistiques, incluant le projet des V-2, directement sous le contrôle des SS. Le 6 août, Himmler choisit Kammler pour remplacer Walter Dornberger comme directeur du projet V-2. À partir de janvier 1945, il fut placé à la tête de tous les projets de missile. Un mois plus tard, Hitler ordonna que tout les programmes aérospatiaux soit transférés à l'administration des SS. Kammler hérita de ces projets en mars 1945. Fin mars 1945, avec l'avancée des forces américaines en Allemagne, Kammler reçut l'ordre d'éliminer, pour des raisons de sécurité, les travailleurs, emprisonnés au camp de concentration de Dora-Mittelbau. Ces ouvriers avaient travaillé au projet de construction des V-2 et les hauts dirigeants ne voulaient pas que le mode de fabrication tombe entre les mains des alliés. Cet ordre serait vraisemblablement tombé entre les mains de Kammler, car il était le plus haut gradé des officiers du camp à cette époque, mais celui-ci ne l'exécuta pas.




Kamphausen
Kuno


Krefeld
Allemagne

Kuno Kamphausen 1900-1934


Kuno Kamphausen (Krefeld 27 novembre 1900 - Waldenburg Silésie 30 juin 1934) était un architecte et homme politique allemand de la République de Weimar, membre du parti catholique du Zentrum et opposant au nazisme. Il a été assassiné lors de la nuit des Longs Couteaux. Kuno Kamphausen fait ses études d’architecture à l’université technique de Darmstadt où il devient membre de de l’association des étudiants catholiques de la ville, la Katholische Deutsche Studentenverbindung Nassovia (KDSTV Nassovia). Il poursuit ses études à Aix-la-Chapelle, où il obtient son doctorat. Membre de la KDSTV locale, il dresse les plans de l'immeuble de celle-ci en 1930-1931 En 1932, Kamphausen entre comme conseiller au département d’urbanisme de la ville de Waldenburg, en Silésie. Membre du Zentrum et catholique convaincu, il entre en conflit avec les nazis. Dans l’après-midi du 30 juin 1934, il est arrêté et assassiné par un groupe de SS lors de la nuit des Longs Couteaux. Kamphausen ne faisant pas partie de la liste des victimes désignées, Heinrich Himmler autorise les poursuites contre les meurtriers. Trois inculpés sont condamnés de un à cinq ans de prison et les autres acquittés.




Keichline
Anna Wagner


Bellefonte
Etats-Unis

Anna Wagner Keichline 1889-1943


Anna Wagner Keichline (née à Bellefonte, Pennsylvanie en 1889 et morte en 1943) est une architecte et inventeur américaine. Elle est la première femme architecte de Pennsylvanie. En temps qu'inventeur, Anna Keichline a déposé 7 inventions. Sa première invention patentée est un évier-baignoire. En 1924, elle dépose une licence pour une cuisine aux coins arrondis et aux placards vitrés. En 1929, elle invente un design pour un lit repliable dans le mur. Son invention la plus connue est la brique K (K Brick), licence déposée en 1927. La brique K est un élément précurseur de la brique béton, une coque de brique résistante au feu, peu chère et plus légère que les autres matériaux de l'époque. La brique K pouvait être remplie d'élément isolant ou insonorisant. En 1931, la American Ceramic Society récompensa Anna Keichline pour cette invention.




Khodjaïev
Faïzoulla


Boukhara
Ouzbékistan

Faïzoulla Khodjaïev 1896 - 1938


Faïzoulla (Oubaïdoullaïevitch) Khodjaïev (1896 - 1938) est le premier chef du gouvernement de l'Ouzbékistan soviétique. Fils d'un riche marchand de Boukhara, ayant séjourné à Moscou avec son père, il réalise l'état d'arriération de sa région natale et met sa fortune au service des révolutionnaires proches de Lénine. De 1916 à 1920, il est l'un des chefs du Parti des jeunes Boukhariotes qui se prononce contre le régime monarchique de Boukhara. À la proclamation de la République socialiste soviétique d'Ouzbékistan, le 5 décembre 1924, il est président du Comité révolutionnaire (chef de l'État nominal provisoire) et le reste jusqu'au 17 février 1925 quand Iouldach Akhounbabaïev le remplace. Le même jour, Khodjaïev devient, à l'âge de 28 ans seulement, le premier président du Soviet des commissaires du peuple (Sovnarkom) de la république socialiste soviétique d'Ouzbékistan (équivalent du premier ministre). Il se heurte à la politique autoritaire de Staline, en particulier à propos de la monoculture du coton, il est limogé en octobre 1937. Victime des purges staliniennes, il est condamné à mort et exécuté en 1938. Il sera réhabilité en 1966.




Kilpin
Herbert


Nottingham
Grande-Bretagne

Herbert Kilpin 1870-1916


Herbert Kilpin, né le 24 janvier 1870 à Nottingham et mort le 22 octobre 1916 à Milan, était un footballeur et entraîneur anglais. Il est l'un des co-fondateur de l'AC Milan (Milan Cricket and Football Club).
Kilpin eut un rôle clé dans la propagation du football en Italie. Et c'est précisément cette année qu'il fonda le premier club de football italien, l'International Foot-ball Club de Turin (futur Torino en 1906), avec lequel il joua quelques années. Transféré ensuite au FC Turin, il revint à l'International et dispute les deux premiers championnats de l'histoire du football italien (1898 et 1899) contre Genoa. Il les perdit tout les deux, mais c'est à ce moment qu'il commença à songer à la création d'un nouveau club. Lors du banquet qui célébrait la victoire de Genoa, Kilpin déclara : « C'est la dernière fois que vous gagnez ! Je fonderai un club à Milan qui vous battra ».



Kimura
Hisashi


Japon

Hisashi Kimura


Hisashi Kimura (10 septembre 1870-26 septembre 1943) est un astronome japonais. Son principal travail de recherche concerne l'étude des variations de la latitude du au mouvement de Chandler, une variation périodique de l'axe de rotation de la Terre d'une période de 433 jours et d'une valeur moyenne de 0,7 seconde d'arc. Il est le directeur d'une des six stations d'observation situées sur la latitude 39° 8' Nord mise en place pour étudier ses variations. Après la Première Guerre mondiale il est chargé de la réorganisation du réseau d'observatoire, de leurs coordinations et de la réduction des données. Ses travaux lui valent la Médaille d'or de la Royal Astronomical Society en 1936. Il est aussi l'un des premiers récipiendaires de l'ordre de la Culture en 1937. Le cratère Kimura sur la Lune porte son nom.




Fiches 1 à 10 sur 19
 2  ·  ·   
CHRONORAMA| Dossiers| Thèmes| Pays| Villes| Biorama| Documents| Photos| Vidéos|Blog